Pointe et effacement

« Pour équilibrer la consommation
d’électricité à tout instant, il est
nécessaire de disposer d’outils flexibles
de gestion des consommations. »

L’éclairage de Frédéric Contie, Directeur Stratégie et Développement

Pourquoi a-t-on besoin de davantage de flexibilité lors de pointes de consommation d’énergie ?

« Aujourd'hui, la consommation française d'électricité connaît des fluctuations importantes en fonction de l'heure de la journée et de la température extérieure. A 19 h en hiver, 1 seul degré Celsius de moins nécessite un apport d’électricité supplémentaire de 2 300 MW (la puissance de 5 centrales à gaz de nouvelle génération). Ces heures de très forte consommation sont appelées la pointe de consommation. Elles imposent le recours à des moyens de production coûteux, utilisés seulement quelques heures par an.

Dans le cadre de la transition énergétique, un développement important des énergies renouvelables a lieu, dont la plupart (éolien, solaire) fonctionne de manière intermittente. Pour équilibrer la production et la consommation d’électricité à tout instant, il sera nécessaire de renforcer les réseaux de transport mais aussi de disposer d’outils de production ou de gestion des consommations flexibles, c’est-à-dire capables d’ajuster leur mode de fonctionnement très rapidement. Les moyens de production flexibles les plus utilisés en France sont les barrages hydroélectriques, les cycles combinés au gaz naturel ou les turbines à combustion. Demain, le stockage d’électricité et l’effacement permettront également de couvrir ces besoins de flexibilité. »

Qu’est-ce que l’effacement, également appelé pilotage de la consommation ?

« L’effacement consiste à piloter la consommation à des moments précis pour limiter la pointe ou pour aider à l’équilibrage du réseau, et cela avec un impact minimal pour le client.

En effet, dans le monde industriel, il est possible de piloter la consommation grâce à l’installation de systèmes de pilotage automatiques et l’adaptation des processus de production.

Dans le résidentiel et le tertiaire, cela passe par l’installation, dans les tableaux électriques, de modules permettant d’éteindre pendant un court instant – ou de reporter après la pointe – un certain nombre d’usages (chauffage, ballons d’eau chaude, climatisation). Ce pilotage est réalisé sans perturber le confort des utilisateurs. Ce type d’installation a certes un coût, mais il permet d’éviter d’importants investissements.

Le fournisseur est l’interlocuteur privilégié pour étudier la mise en place de ce type d’installation et pour piloter la consommation en fonction des besoins du système électrique et des consignes du client. »

Comment développer le potentiel de l’effacement ?

« Le modèle économique de l’effacement n’est pas encore trouvé : les signaux de rémunération ne permettent pas pour l’instant de financer les installations, notamment dans le secteur résidentiel. Pour que le pilotage de la consommation puisse se développer, il sera nécessaire que l’effacement puisse bénéficier des économies liées aux investissements évités dans la production et dans les réseaux électriques.

Cependant, Direct Energie mène actuellement une initiative pilote, le projet Modelec, visant à la mise en place 1 000 installations d’effacement chez des clients résidentiels fournis par Direct Energie. »

Contactez Direct Energie

 

Découvrez aussi

De l'électricité pour votre entreprise à tarifs compétitifs

Notre offre électricité entreprises


Faites le choix du 100% renouvelable

Notre offre électricité verte

×